Courir seule ou en groupe ? Zoom sur les #Caenrunners

Temps de lecture: 5 min
 

 Complexée par mon niveau, mes difficultés et mon allure d’escargot, j’étais de celles qui préfèrent courir seule… Jusqu’au jour où j’ai découvert que faire partie d’une team running c’est vraiment vachement chouette et super bénéfique ! 🙂

Parce qu’on ne se met pas tous au running au même moment, au même niveau, avec les mêmes objectifs ou encore poussés par les mêmes motivations … Certains aiment courir seuls, d’autres préfèrent courir accompagnés.
 
   

Un pur moment de détente en solitaire

 

Moi je me suis lancée toute seule. J’étais ultra motivée par les runners qui m’entouraient mais je partais du niveau zéro. J’avais tout à apprendre et à améliorer avant de pouvoir prétendre suivre un groupe. Chaque fois que Clem m’accompagnait j’étais partagée entre le plaisir de courir à ses côtés, le stress de penser qu’il s’ennuierait forcément, la difficulté à tenir malgré moi une allure plus élevée que d’habitude et la frustration de ne pas pouvoir discuter. Je me contentais de répondre par des « hum hum » pendant que lui avait l’air de faire une simple promenade de santé. Moi je ne pouvais ni parler, ni sourire, ni regarder les paysages autour de nous… j’essayais juste de ne pas mourir d’une crise cardiaque ou d’une insuffisance respiratoire.

 C’est vrai que lorsqu’on débute, c’est difficile d’accepter de courir avec des meilleurs que soi sans avoir peur d’être un boulet, une retardataire… Je ne voulais pas être celle après qui on attend. Je n’avais juste pas encore compris que c’est avec plaisir qu’il m’accompagnait. Que jamais il ne s’est ennuyé et qu’il n’y a aucune raison de complexer. Il faut dire qu’en tant que grande spécialiste du perfectionnisme névrosé, l’envie de tout savoir faire tout de suite et d’avoir un bon niveau très vite ne m’aidait pas non plus.

 

J’avais donc pris l’habitude de courir toute seule et très vite c’est devenu un vrai plaisir. Je gagnais en aisance, j’allais à mon rythme. Des sorties tranquilles, des allures au feeling. Courir le soir après le travail quand il commence à faire frais était devenu un pur moment de détente en solitaire.

 

     

Attirée par le groupe

 

Clem fait partie des #caenrunners depuis le début. Du coup j’en entendais beaucoup parler. Un groupe de running qui avait l’air plutôt cool avec des gens plutôt cool et une ambiance plutôt cool ! ^^ Je les voyais se réunir autour d’un verre, échanger sur les réseaux sociaux, se rejoindre pour des courses un peu partout ici et à l’étranger vêtus de leur beau maillot aux couleurs de la team. Autrement dit, le genre de truc qui donne trop envie !

 

 

Les #Caenrunners

 
C’est Nico qui a créé en 2016 ce club de runners connectés caennais. Une asso qui se regroupe 2 à 3 fois par semaine pour pratiquer le running, trail et fractionné à Caen en Normandie.
« Plus qu’un club, les Caen Runners sont une famille ou le fun et le sport vont de pair »
Ils partagent des valeurs fortes comme le dépassement de soi, l’amitié, l’entraide, le plaisir, le partage,  le dynamisme…
C’est aussi une communauté insta de fifou où chacun poste ses runs et ses aventures.
 
Niveau run, il y a la sortie du Mardi avec Grossomodo une 10e de KM en 1h00 sur des parcours sympatoches proposés par le Mr GPS des Caen Runners. Souvent au départ de « L’Arbre » désormais référencé sur Google Map comme l’arbre des runners !!
Le jeudi c’est fractionné ! Je n’y suis encore jamais allé mais j’ai hâte. Même si j’appréhende un peu d’y laisser mon palpitant et de rester sur le carreau.
C’est aussi beaucoup de courses officielles, de dossards, de Ola, d’événements plus top les uns que les autres. Finalement, c’est une bande de potes qui partagent leur passion du running mais aussi ce qui les anime dans la vie. Waooou c’est boooooooo !!
Je vous conseille d’aller jeter un œil sur le site www.caenrunners.com , la page facebook du groupe ou encore le compte insta pour encore plus de coolitude !! 😉
 
 

L avantage du groupe

 

Le run en groupe est un vrai moteur je pense ! Ça te tire vers le haut. Tu progresses avec d’autres,  tu te challenges, tu t’accomplis. Chacun aide l’autre à aller plus loin,  parfois sans même le savoir. On se remonte le moral en cas de baisse de régime, on se redonne confiance… On croit les uns en les autres !
 
 

Le plaisir de faire partie d’un groupe !

 

Au bout de quelques mois de run solitaire j’avais bien progressé. Je pouvais désormais courir jusqu’à 15 KM et même discuter un peu Wouhouuu. J’avais trouvé mon souffle et mon plaisir. Bien plus à l’écoute de mon corps pour éviter les points de côté et autres désagréments.

 

Un mardi, Clem m’a proposé de venir à un run Caen Runners ouvert aux nouveaux ! J’étais heureuse qu’il me le propose, impatiente d’y être et surtout je n’avais plus ni complexe ni doute quant à ma capacité à suivre le mouvement.
La sortie a été un vrai bonheur. Courir avec un groupe d’une trentaine de personnes. Une ambiance légère et agréable et des sourires sur toutes les bouches. De quoi blinder mon capital bonne humeur chaque semaine en somme !
Autant vous dire que le mardi suivant j’étais à nouveau au rendez-vous, j’avais rempli les papiers et intégré officiellement la team ! 
 
L’ironie du sort veut qu’après seulement 2 sorties ma périostite et mon TFL m’ont rappelé à l’ordre, me forçant à m’arrêter quelques semaines et à annuler mes courses… Mais par chance les Caen Runners ont bon cœur et ont accepté de me garder ^^ Là j’ai découvert que les bienfaits d’une communauté running ne s’arrêtent pas à la course en elle même. Tu fais partie d’un tout, les gens te soutiennent même dans la difficulté et les blessures. Et même si tu ne peux plus courir tu peux toujours en être: jouer la supportrice-photographe pendant les courses, ramener ta fraise au Fût pour boire un verre, créer un blog pour raconter tout ça et essayer de faire sourire les copains avec les réalités rigolotes de débutant ou encore faire la têtue et courir quand même la Wings For Life juste pour le plaisir de faire une première course aux couleurs des Caen Runners en Croatie…
 
 

Ce qu’il faut retenir:

 

  • Pour rejoindre un groupe, il faut être prêt. Je pense que si j’avais rejoins les Caen Runners trop tôt j’aurais été frustrée et sûrement découragée de ne pas suivre le rythme. Le groupe aurait alors eu l’effet inverse, me donnant l’impression d’être naz. Il vaut mieux être patient et satisfait le jour où tu arrives au niveau souhaité 😉
  • Un groupe de run c’est carrément un mode de vie non ? Des gens réunis par un centre d’intérêt omniprésent. C’est du partage ! Ça enrichi sportivement et humainement !
  • Le mieux c’est de varier les sorties groupe et les sorties seule (ou petit comité de niveau similaire) ! Varions les plaisirs … Et les allures.
  •  Ne jamais jamais jamais complexer de son niveau !!! Tout le monde débute un jour, tout le monde passe par la. Il faut prendre le temps et accepter son propre niveau. Personne n’est nul, personne n’est un boulet. Le jour où tu enfiles tes running pour courir tu as déjà gagné !  #lederniercestceluiquinecourtpas

 

 

Photo : Damien (Mr GPS)

Kate.

 

2 Comments
  • Cécile

    11/05/2017 at 20:31 Répondre

    Merci Kate ! Tu as mis les mots sur ce que je ressens en ce moment, la promenade de santé pour lui et le bout du rouleau pour moi et bien sûr le perfectionnisme névrosé qui ne me tire pas vers le haut !
    Je lorgne sur les Caen Runners et mon Mathew depuis plus d’un an.. mais là c’est décidé, plus de boulet et un # parfait pour réussir à vous rejoindre !
    Et un bjectif 10km courants de la liberté 2018 !
    Merci encore,
    Cécile
    #lederniercestceluiquinecourtpas !

    • sbrkate

      11/05/2017 at 21:57 Répondre

      Merci Cécile pour ton petit mot !! Ça me fait vraiment plaisir que tu puisses te retrouver dans l’article 🙂 Pas le fait que tu en baves comme moi évidemment^^ mais parce que c’est exactement la raison qui m’a poussé à créer le blog. Bel objectif pour les Courants 😉
      Au plaisir de te voir avec les #caenrunners pour un run !!
      Kate.

Post a Comment