Wings For Life World Run 2017

Temps de lecture : 8 Min 30

 

#runforthosewhocant … Cette course internationale en faveur de la recherche sur la moelle épinière est sans aucun doute devenue ma course préférée… et un superbe projet pour les années à venir !

 

 

Wings For Life World Run – une cause – une course – un concept

 

Le 7 mai 2017 a eu lieu la 4e édition de la Wings For Life World Run. Un événement de Fou !!! Grosso modo c’est une course caritative mondiale complètement dingue avec un concept unique.
Cette année c’est 155 288 participants qui ont pris le départ en même temps, à partir de 111 localisations à travers le monde. La particularité de la Wings For Life ? Il n’y a pas de ligne d’arrivée ! En fait la ligne d’arrivée c’est la Catcher Car qui te roule après, accélérant graduellement jusqu’à avoir rattrapé le dernier coureur.

 

 

 

 

 

Un événement caritatif hors du commun

 

C’est la Wings For Life Spinal Cord Research Foundation qui en est à l’origine depuis 2014, avec le soutien financier de Red Bull !! Toutes les inscriptions et les dons sont reversés directement à la recherche de pointe sur la moelle épinière. Du coup, participer à cette course c’est favoriser le financement des essais cliniques et l’amélioration de la vie des personnes atteintes de lésion de la moelle. Top non ??!

 

Une cause fédératrice !

 

Il s’agit de la cause la plus fédératrice dans le monde. Des milliers et des milliers de runners réunis pour courir pour et avec ceux qui ne peuvent pas ! Oui, oui « avec » ! De nombreux participants sont des personnes en fauteuil qui enchaînent les kilomètres à bout de bras. #AdmirationTotale !
Du coureur du dimanche à l’athlète, en passant par les copains déguisés ou les mères de famille courant avec leur poussette … A tout âge, de toute origine, tout le monde peut participer à cette course exceptionnelle. (Même les moutons en Allemagne paraît-il !!)

 

Du run, du run, du run !

 

Qui dit course dit aussi objectif, entrainement et performance. L’avantage de la Wings For Life c’est que tout le monde est sûr de la finir. Quel que soit ton niveau, c’est à toi de fixer ton objectif. Tu peux faire une simulation en ligne sur le site WFL pour connaître l’allure à tenir en fonction de la distance que tu souhaites parcourir avant d’être rattrapé par la voiture.

Pour les débutants c’est l’occasion de faire une course tranquille, pour les plus aguerris, c’est le moment de se challenger ! Car une fois l’objectif kilométrique choisi, l’enjeu c’est de l’atteindre dans un temps donné en mode course contre la montre.

Bref, il y en a pour tout le monde et tous les niveaux ! D’autant plus que si tu ne peux pas te rendre dans une des villes de départ, il y a l’application WFL qui te permet de courir officiellement avec le reste du monde, à partir de n’importe où et avec une Catcher Car virtuelle.

 

Les #CaenRunners aux 4 coins de l’europe

 

La Wings For Life se déroulant dans de nombreux pays, autant dire qu’il y a l’embarras du choix concernant la destination … Et finalement les #Caen Runners se sont retrouvés aux 4 coins de l’Europe ! Marion, Nicolas, Thomas, Mathieu et Jonathan en Allemagne à Munich. Aurélie, Adeline, Camille, Catherine, Damien et Frédérique en France à Caen. Clem et moi en Croatie à Zadar.

 

 

Entre objectif, prépa, blessure et frustration

 

Inscrite depuis cet hiver, j’avais fixé mon objectif à 21 KM. Gros challenge pour moi puisque je comptais faire mon premier semi avec une allure de 5’20 » en 1h52 ! Super motivée, je me suis trouvé un programme d’entrainement « Semi en moins de 2h00 » – que je n’ai pas toujours très bien su respecter mais qui m’a quand même bien aidé ! – Je dirais que je l’ai plus transformé et adapté en un planning hebdo d’entrainement croisé qu’un véritable plan minutieusement millimétré. Quoi qu’il en soit, il m’aura quand même permis de m’améliorer largement.

C’est à trois semaines de la course que ça a dérapé… Des sorties de 15 à 17 KM, sport tous les jours, piscine et vélo à fond, des repérages du triathlon de Deauville bien trop au-dessus de mon niveau… et mon corps m’a dit « Merde »... Je ne pouvais plus ni marcher ni descendre un escalier. Périostite d’un côté, TFL de l’autre, j’avais gagné le pompon ! Arrêt total. Plus de programme d’entrainement, plus d’objectif, plus de course.

J’ai fait la mauviette et j’ai versé ma petite larmichette. Tellement déçue de ne pas pouvoir aller au bout de ce que j’avais tant préparé. Déçue comme une gamine de 4 ans totalement frustrée. Puis j’ai pris le recul nécessaire, j’ai compris que j’avais maltraité mon corps et qu’il faut y aller doucement même si l’on est prêt dans sa tête. On ne peut pas passer de rien à tout en un clin d’œil comme ça, sans provoquer de traumatismes au passage…

Par contre, hors de question d’annuler notre périple sportif en Croatie. C’était décidé, je serai sur la ligne de départ coûte que coûte. Après tout, c’est une course où certains marchent simplement. Je voulais participer à cet événement mondial, avoir mon dossard et la satisfaction d’avoir fait partie de cette foule.

 

 

La WFL à Zadar <3

 

Zadar, Zadar … Une si jolie vielle ville croate avec ses places, ses églises et ses rues pavées en bord de mer. La digue, l’Orgue Maritime qui te chante ses musiques au gré du vent et les rocheuses au loin qui donnent un côté paradisiaque au paysage. Comme un air de vacances !

Les installations Wings For Life sont déjà mises en place, il y a du monde au retrait des dossards et on essai tant bien que mal de se faire comprendre avec notre timide franglais ahah !!

Le jour J on voit la vie en jaune… Les rues sont bondées de runners arborant le maillot WFL ! Chacun s’échauffe, prend des photos, se prépare. Et puis 30 minutes avant le départ il faut aller se mettre en place dans les sas.

 

 

 

Je laisse Clem dans le sien et je vais me faufiler dans la 4e zone. Là-bas nous sommes tellement loin qu’ils ont mis en place des écrans pour que nous puissions voir et entendre ce qui se passe devant. Il y a une ambiance de folie, des Olas, des applaudissements, des avions au-dessus de nos têtes. Je suis seule, entourée de centaines de Croates, je ne comprends pas un mot de ce que j’entends mais je suis le mouvement, je tape dans mes mains et je kiffe. 🙂

Une bonne chose à savoir si un jour tu participes toi aussi à une course Wings For Life: si tu veux faire un temps, ne te mets JAMAIS derrière… Bah oui, nous étions tellement nombreux que la zone 4 a commencé à courir seulement 7 minutes après le coup d’envoi. 7 minutes ! Une vie quoi ^^

Embarquée par l’euphorie du moment je me suis mise à trottiner (Pas biennnnn)… J’avais mal au genou et au tibia mais je me sentais tellement bien ! Vous n’imaginez pas à quel point courir me manque depuis un mois. Là j’étais en souffrance et super heureuse en même temps. Donc j’ai fait un compromis avec moi-même: courir 2 km, marcher 1 km, courir 2 km… Me jurant de ne surtout pas m’en plaindre quand se serait terminé. #Jesuisunetêtue

Une expérience humaine de dingue ! Ces milliers de gens qui courent ensemble, les centaines et centaines de Croates venus encourager sur les bords de route, du jamais vu ! Et puis, étant dans la dernière vague, j’ai pu voir énormément de personnes en fauteuil roulant me mettre la misère ! Elles me doublaient à une allure impressionnante. Je pense que c’est aussi une des raisons qui m’ont poussé à continuer de courir malgré la douleur. J’étais carrément scotchée et touchée par tout ça…

Quand j’ai dépassé les 5 KM j’étais déjà super contente. Evidemment j’étais bien loin de l’objectif de base mais j’avais réussi à courir un peu et ça a suffi à me satisfaire totalement. La frustration accumulée depuis 3 semaines venait de disparaitre tout à coup.

Finalement c’est au 8e KM que la Catcher Car m’a dépassé. Aller savoir pourquoi mais j’ai eu une envie de pleurer incontrôlable. Un débordement d’émotion ?

 

 

Une fois ma course terminée, j’ai adoré pouvoir suivre les #Caen Runners encore en course ! Sur le site WFL je pouvais suivre en direct Clem et je voyais au fur et à mesure les posts Facebook et Insta des copains et leur résultat. Ce qui est drôle c’est que t’as beau être loin les uns des autres, tu te soutiens et te félicites aussi fort que si on avait couru tous ensemble. On a bombardé la toile de nos photos et de # comme il se doit !

 

 

Résultat des courses : Les #Caen Runners sont des champions !!

 

Chez les filles : Marion : 22 KM / Camille : 20 KM / Adeline : 18 KM / Aurélie : 16 KM / Catherine : 11 KM et moi avec la meilleure contre-performance Caenrunners cette année ^^ 8 KM
Et les costauds : Clément : 38 KM / Thomas : 32 KM / Nicolas : 30 KM / Jonathan : 28.3 KM / Damien : 25 KM/ Mathieu : 22.86  KM / / Frédéric : 20 KM

 


Tous fières et tous heureux d’avoir passé un weekend mémorable. Chacun récupère à sa façon, certains en barbotant dans une piscine Allemande, d’autres en mangeant un gros burger ou encore en s’attaquant à une rando dans un parc national Croate.
Ce qui est sympa c’est d’avoir représenté les couleurs de la Team Caennaise, d’avoir participé à une même course tout en ayant vécu des expériences très différentes dans chaque pays. Et puis évidemment, se raconter tout ça à coup de # ou autour d’un bon mojito ! Les #Caen Runner n’ont pas fini d’envahir les départs de course aux quatre coins du monde …

 

 

1 an = 1 pays

 

Et justement, en devenant ma course préférée, la Wings For Life a fait naître un projet dans ma petite tête : 1 an = 1 pays. Aller viens !! On va courir le monde ! Découvrir cette course à travers différents pays et cultures… Youhouuuu vivement le Dimanche 6 mai 2018 pour découvrir la nouvelle destination ! Et cette fois, je me fais la promesse d’atteindre mon objectif : Mon semi en moins de 2 heures.

 

Petite note musicale pour clore cet article ! Run wild, run free !
Kate.

2 Comments
  • Clem

    16/05/2017 at 00:50 Répondre

    Tout est dit 👏👏👏, à part qu’elle a peur en avion 😨.
    #WFLforever 😻

  • Top l’article 🙂 ! l’année prochaine on se tape un beau pays 😉
    Bon courage pour le rétablissement à très vite

Post a Comment